Biographie Parent Madeleine



Biographie Parent Madeleine

La syndicaliste Madeleine Parent est décédée

Madeleine Parent, figure de proue du syndicalisme et de la lutte contre les inégalités sociales au Canada, s'est éteinte cette nuit au Centre hospitalier de soins de longue durée Reine-Elizabeth, à Montréal, à l'âge de 93 ans.

Madeleine Parent aura mené une vie consacrée entièrement au militantisme, en embrassant diverses causes dès son plus jeune âge, puis en gravitant dans les milieux syndicaux aux côtés de son mari, Kent Rowley.

Elle est particulièrement connue pour son rôle dans la syndicalisation des ouvrières du textile, dans les années 40, au Québec, et pour avoir contribué à l'émancipation des syndicats ouvriers canadiens lors d'un long exil en Ontario.

Née en 1918 à Montréal au sein d'une famille de classe moyenne aux idées libérales, Madeleine Parent fréquente le couvent Villa-Maria et l'école Trafalgar, une école secondaire réputée, avant d'être admise à l'Université McGill.

Dans différentes entrevues, elle a raconté avoir été frappée dès son plus jeune âge par les injustices dont elle avait été témoin au couvent, notamment devant le traitement que les religieuses faisaient subir aux servantes.

En 1936, elle s'inscrit à l'Université McGill, un choix inusité pour une francophone, catholique de surcroît. Elle s'y implique dans des associations catholiques, puis dans la branche contestataire du mouvement étudiant.

Elle refuse de se joindre au système traditionnel des « fraternités » pour militer au sein de l'Assemblée des étudiants canadiens. Elle plaide notamment en faveur de bourses d'études pour les enfants de cultivateurs et d'ouvriers.

Après la fin de ses études, elle rejoint le mouvement syndical. Comme à l'époque les postes étaient réservés aux hommes, elle obtient le poste de secrétaire au comité d'organisation du Conseil des métiers et du travail de Montréal.

En 1942, elle rencontre Kent Rowley qui deviendra son compagnon de vie et de luttes. Cette année-là, elle dirige le mouvement de syndicalisation des usines de textile à Montréal et Valleyfield de la Dominion Textile.

Ce combat, mené pendant plusieurs années, en fera une figure de proue du mouvement syndical et une adversaire du premier ministre Maurice Duplessis.

En 1947, Madeleine Parent est inculpée pour « conspiration séditieuse » en raison de son rôle dans les conflits de travail dans les usines de Dominion Textile.

Elle est condamnée à deux ans de prison, une peine qu'elle porte en appel et qu'elle ne purgera jamais : le greffier de la cour meurt avant d'avoir retranscrit les notes du procès, ce qui incite la Cour d'appel à ordonner la tenue d'un nouveau procès.

L'affaire sera entendue en 1955, et la militante sera acquittée en moins de 30 minutes.

En 1952, Madeleine Parent et Kent Rowley sont congédiés du syndicat des Ouvriers unis des textiles d'Amérique, un syndicat international dirigé par les Américains, comme c'était souvent le cas à l'époque.

Le couple s'exile en Ontario, où il fondera le Syndicat canadien des travailleurs du textile et de la chimie, en 1952, puis la Confédération des syndicats canadiens, en 1969.

Après sa retraite, en 1983, Madeleine Parent a continué d'embrasser plusieurs causes, notamment celles des immigrants, des Autochtones et des femmes.

Source: Radio-Canada

 

Pont Madeleine Parent
Le pont  Madeleine Parent est situé sur le parcours de l'autoroute de l'Acier (A-30) et

surplombe le canal de Beauharnois, à Beauharnois
Source: www.chateauguayexpress.ca

 

Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2017