Biographie Jean-Hugues Boutin



Biographie Jean-Hugues Boutin

Jean-Hugues BOUTIN

Né à Amos, le 9 janvier 1936, fils de Jean Baptiste Boutin et de Blanche Giguère.

A fait ses études primaires aux écoles Sainte-Thérèse et Saint-Viateur, à Amos, et ses études secondaires au High School de l'Université d'Ottawa. Titulaire d'un baccalauréat ès arts de l'Université de Montréal, d'un baccalauréat en sciences commerciales et d'une maîtrise en sciences commerciales de l'Université Laval depuis 1961.

Sous-lieutenant de 1956 à 1959, puis lieutenant du Corps d'entraînement des officiers canadiens dans le Corps royal d'intendance de l'armée canadienne. Secrétaire-trésorier et administrateur de la compagnie Jean B. Boutin à compter de 1961, président en 1970. Président et actionnaire principal d'Équipement Commercial Boutin en 1967. Trésorier de la compagnie le Château d'Amos en 1968.

Président de la Jeune Chambre de commerce d'Amos en 1963, vice-président régional des jeunes chambres pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue en 1964. Commissaire général des scouts catholiques du diocèse d'Amos en 1965. Membre fondateur du Conseil économique d'Amos en 1972. Directeur de la Chambre de commerce d'Amos en 1965 et en 1966. Gouverneur régional des jeunes chambres d'Abitibi en 1967 et en 1968. Trésorier du Club Richelieu d'Amos en 1969 et président en 1970. Membre de l'Ordre des administrateurs agréés de 1967 à 2001.

Conseiller municipal de la Ville d'Amos du 11 septembre 1967 au 31 octobre 1971. Président de la commission interurbaine pour l'aménagement d'Amos, d'Amos-Est et d'Amos-Ouest de 1969 à 1971. Maire d'Amos du 31 octobre 1971 au 27 octobre 1974. Élu député libéral dans Abitibi-Ouest en 1973. Défait en 1976.

Chargé de projets en gestion municipale pour la Municipalité de la Baie-James de 1977 à 1979. Premier directeur d'exploitation de la Société de développement autochtone de la Baie-James de 1979 à 1981. Consultant en administration et en planification financière de 1981 à 1986. Directeur en recherche et développement chez Placement Geoffrion Leclerc en 1986. Secrétaire-trésorier, puis vice-président en gestion et en contrôle, de 1989 à 1996, chez Placement La Laurentienne. Consultant en gestion auprès de courtiers en valeurs et d'institutions financières de 1996 à 2000.

Membre de l'Institut de planification financière du Québec de 1992 à 2001. Administrateur et secrétaire-trésorier de l'Amicale des anciens parlementaires du Québec de 2002 à 2005. Nommé membre du conseil d'administration d'AXA Services financiers en 2005 et en 2006.

Mise à jour de la biographie : Septembre 2009

(Tiré du site de l'Assemblée nationale du Québec)

----------------------------------------------------

Jean-Hugues Boutin, 14e maire d'Amos

Natif d'Amos, Monsieur Jean-Hugues Boutin, licencié en administration et homme d'affaires, connaît à fond la tâche qui l'attend lorsqu'il devient maire d'Amos aux élections de novembre 1971.  En effet, il n'a pas ménagé ses efforts pendant son mandat précédent à titre de conseiller municipal pour faire adopter le plan d'urbanisme pour les 3 agglomérations, Amos-Est, Amos et Amos-Ouest.

De ses réalisations dont nous lui sommes le plus redevables, mentionnons la création des principales Commissions qui sont venues structurer tous les projets présents et à venir de la Ville soient celles d'urbanisme, culturelle et industrielle. Dans la même veine, des postes permanents furent par la suite graduellement créés à l'administration municipale, gérant municipal, greffier régulier, inspecteur en bâtiment, commissaire industriel et directeur des loisirs.

La fusion avec Amos-Ouest se fit sans heurts majeurs. La zone industrielle put être équipée de grands collecteurs d'égout, facilitant l'installation rapide des commerces ou industries à venir s'yétablir. 

De même, on conçut le plan directeur d'aqueduc, en y rattachant les développements futurs. Autant dans le but d'en préserver l'approvisionnement que de s'assurer de pouvoir répondre à une demande accrue, entente fut prise avec le gouvernement provincial à l'effet de « geler » au Terrier de la Province tous les terrains entourant les sources d'eau qui alimentent la ville. Amos devenait prioritaire pour toutes les transactions de vente touchant ces terrains.

L'ancienne école des Arts et métiers fut acquise du ministère de l'Éducation pour une somme nominale dans le but d'y consolider tous les services municipaux existants : police, pompiers, administration ainsi que les nouveaux : urbanisme, conseil économique, culturel, évaluation, etc...

L'achat, aussi pour une somme nominale, de la colonie de vacances Richelieu au lac Beauchamp et du camp scout au lac Dudemaine ont permis l'implantation d'une base de plein air.

Le deuxième pont, aujourd'hui nommé pont Paré, résulte aussi d'inlassables tractations et constitue une réelle victoire tant les obstacles et les lenteurs se sont multipliés. Les poids lourds transitant vers la Baie James qui défiaient la capacité portante du pont existant conjugués aux représentations faites à Québec ont finalement mené à l'aboutissement du projet.

La majorité de ses successeurs ont poursuivi ou parachevé l'organisation mise en place par le maire Jean-Hugues Boutin. Qu'on pense au plan de zonage, à la protection des sources, au projet d'aménagement du centre-ville, le déménagement des voies ferrées et autres...

La carrière politique de monsieur Boutin se transporte ensuite sur la scène provinciale alors qu'il est élu député libéral aux élections de 1973. Son expérience municipale lui profita dans les mandats qui lui furent dévolus puisqu'on le retrouve dans plusieurs commissions parlementaires, Finance, Revenu et compte public, Affaires municipales et environnement, Consommateurs, coopératives et institutions financières ainsi que membre du comité d'orientation politique sur l'agriculture et du comité politique pour la révision de la réglementation.

Après avoir quitté la région, monsieur Boutin a œuvré comme chargé de projets pour la Municipalité de la Baie James de 1977 à 1982 et depuis à titre de dirigeant et d'administrateur pour le compte de diverses firmes.

Sources : L'Écho d'Amos 1970 à 1974, monsieur Jean-Hugues Boutin.

Catherine Mérard

Mentions légales  |  Contactez-nous  |  Notre mission  |  Liens partenaires  |  Votre arbre généalogique
Copyright © NosOrigines.qc.ca 2017